Choisissez votre région. Et votre langue.

Choisis ton pays:

Please choose your location.

Choisissez votre langue:

And your language.

Shopping

Comment nous contacter

Home > Saveur pure > Nos origines > Notre histoire
Histoire de l’entreprise familiale

Histoire de l’entreprise familiale

Depuis 90 ans, Loacker a évolué, d’une petite pâtisserie régionale dans la vieille ville de Bolzano/Bozen, à une marque connue dans le monde entier. De nos jours, les délicieuses créations Loacker sont savourées dans plus de 100 pays. Renseignez-vous sur l’histoire de Loacker, riche d'une longue tradition et qui en est à sa troisième génération.

Ouverture du premier Loacker Café à Brennero/Brenner Ouverture du premier Loacker Café à Brennero/Brenner
  • 2007: Ouverture du premier Loacker Café à Brennero/Brenner

    L’ouverture du premier point de Loacker Café a permis à la société de retrouver ses racines : la pâtisserie et confiserie spécialisée. Bien qu’il soit possible de goûter un grand nombre de spécialités au Loacker Café, la totalité de près de 200 produits n’est offerte qu’au magasin de Loacker Brandstore, y compris les confiseries saisonnières et la marchandise de marque Loacker.

Place à la troisième génération Place à la troisième génération
  • 1996: Place à la troisième génération

    Ulrich Zuenelli, le fils de Christine Loacker-Zuenelli, ainsi que les deux fils d’Armin Loacker, Andreas et Martin, ont chacun leur tour grossi les rangs de la société. Alors qu’Andreas Loacker a pris entièrement en charge le secteur du développement, Martin est devenu directeur du développement de la production. Ulrich Zuenelli a assuré la direction du secteur des ventes et la présidence du conseil d’administration.

Internationalisation Internationalisation
  • 1979: Internationalisation

    Grâce au travail acharné sur les marchés mondiaux menés par Manfred Kunold, directeur visionnaire chargé de l'exportation, de nouveaux marchés se sont ouverts, principalement au Moyen-Orient, en Chine et au Japon. La présence des produits Loacker aux plus importants points de contact, comme les aéroports et les destinations touristiques insulaires a contribué à faire connaître la marque et ses produits. Pour répondre aux exigences du marché international, la société a modifié la conception de ses emballages et son logo. Jusque là, l’emballage bleu et blanc était orné de représentations romantiques de paysages et de légendes du Tyrol du Sud. Cet emballage a été remplacé par le modèle moderne et unique de Loacker reconnaissable entre tous.

Décès d’Alfons Loacker Décès d’Alfons Loacker
  • 1970: Décès d’Alfons Loacker

    Après le décès d’Alfons Loacker, l’entreprise, qui était alors devenue un important confiseur, a poursuivi ses activités et continué à prendre de l'expansion, sous la gouverne de ses deux fils, Armin et Rainer, et de sa fille Christine Loacker-Zuenelli. Rainer a quitté l’entreprise à la fin des années 70 pour devenir viticulteur, laissant à Armin, devenu expert de la production et des technologies, et à leur sœur Christine, excellente directrice des ventes et de l'administration, le soin de diriger l’entreprise.

Place à la deuxième génération Place à la deuxième génération
  • 1958: Place à la deuxième génération

    Armin Loacker, fils du fondateur, s’est joint à l’entreprise familiale après avoir suivi une formation de confiseur et avoir acquis de l’expérience à l’étranger. À titre de responsable de la production, il a été à la tête de la phase industrielle suivante. En 1968, sa sœur Christine s’est jointe à l’entreprise pour s’occuper de l’administration et des ventes après avoir suivi une formation dans le secteur commercial et avoir travaillé dans ce domaine. Leur frère cadet, Rainer, a complété l’équipe gagnante vers la fin des années 70 à titre de directeur des ventes.

Reprise des activités après la Seconde Guerre mondiale Reprise des activités après la Seconde Guerre mondiale
  • 1945: Reprise des activités après la Seconde Guerre mondiale

    Après que la Seconde Guerre mondiale a sérieusement ralenti la production, Loacker est reparti de zéro en 1945 avec 600 kg de fèves de cacao et un compte bancaire à sec. Petit à petit, la production s’est intensifiée et l’entreprise a pu faire l’acquisition d’une plus grosse machinerie.

Fondation du site à Heinfels Fondation du site à Heinfels
  • 1999: Fondation du site à Heinfels

    La seconde usine de production de Loacker de la génération suivante a été construite en 1999 au Tyrol oriental, en Autriche. En 1999, l’usine produisait 20 tonnes par jour, mais au début des années 2000, la fabrication a commencé à se faire selon trois quarts de travail pour atteindre une production prévue de 30 tonnes par jour.

Naissance des Gnometti Naissance des Gnometti
  • 1983: Naissance des Gnometti

    La célébrité de Loacker n’est pas seulement attribuable au bouche-à-oreille, mais aussi aux Gnometti de Loacker. Ces joyeux gnomes amicaux et populaires, qui doivent leur existence au monde des légendes des Dolomites, sont les ambassadeurs de la marque depuis 1983. On les retrouve dans des publicités télévisées et dans les points de vente en Italie ainsi que dans bon nombre d’autres pays. Ces personnages populaires ont permis de faire croître les parts de marché de Loacker dans différentes régions, et ils ont même atteint le niveau de célébrité et d’objet de culte dans certains pays.

Ouverture du site d’Auna di Sotto/Unterinn à Renon/Ritten Ouverture du site d’Auna di Sotto/Unterinn à Renon/Ritten
  • 1974: Ouverture du site d’Auna di Sotto/Unterinn à Renon/Ritten

    Loacker ouvre un nouveau site à Auna di Sotto/Unterinn à 1 000 mètres au-dessus du niveau de la mer pour l’agrandir trois ans plus tard. Grâce à six fours modernes hautement performants, il est alors possible de produire 40 000 paquets de gaufrettes par jour.

Acquisition de la première machine à gaufrettes Acquisition de la première machine à gaufrettes
  • 1969: Acquisition de la première machine à gaufrettes

    Armin Loacker a décidé d’acheter une machine à gaufrettes pour faire grimper la production de 500 pour cent, un chiffre étonnant.

Érection d’un nouvel édifice Érection d’un nouvel édifice
  • 1954: Érection d’un nouvel édifice

    Après la construction d’une nouvelle usine au centre de Bolzano/Bozen, la production n’a cessé de croître. Les nouvelles machines nous ont permis de répondre à la demande.

Création de la pâtisserie Loacker à Bolzano/Bozen Création de la pâtisserie Loacker à Bolzano/Bozen
  • 1925: Création de la pâtisserie Loacker à Bolzano/Bozen

    En 1925, Alfons Loacker, un confiseur professionnel de Götzis, en Autriche, ouvre une petite pâtisserie avec deux employés sur la Dominikanerplatz, à Bolzano/Bozen. En plus des produits de pâtisserie classiques, il a créé des spécialités tirées de ses propres recettes à base de gaufrettes à partir de produits bruts naturels.

     

    Ses compétences professionnelles et son esprit d’entreprise ont constitué son seul capital de démarrage qui, conjugué à une bonne dose d’enthousiasme et de persévérance, a permis à la société de prendre de l’expansion jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale.

Ouverture du premier Loacker Café à Brennero/Brenner
  • 2007: Ouverture du premier Loacker Café à Brennero/Brenner

    L’ouverture du premier point de Loacker Café a permis à la société de retrouver ses racines : la pâtisserie et confiserie spécialisée. Bien qu’il soit possible de goûter un grand nombre de spécialités au Loacker Café, la totalité de près de 200 produits n’est offerte qu’au magasin de Loacker Brandstore, y compris les confiseries saisonnières et la marchandise de marque Loacker.

Fondation du site à Heinfels
  • 1999: Fondation du site à Heinfels

    La seconde usine de production de Loacker de la génération suivante a été construite en 1999 au Tyrol oriental, en Autriche. En 1999, l’usine produisait 20 tonnes par jour, mais au début des années 2000, la fabrication a commencé à se faire selon trois quarts de travail pour atteindre une production prévue de 30 tonnes par jour.

Place à la troisième génération
  • 1996: Place à la troisième génération

    Ulrich Zuenelli, le fils de Christine Loacker-Zuenelli, ainsi que les deux fils d’Armin Loacker, Andreas et Martin, ont chacun leur tour grossi les rangs de la société. Alors qu’Andreas Loacker a pris entièrement en charge le secteur du développement, Martin est devenu directeur du développement de la production. Ulrich Zuenelli a assuré la direction du secteur des ventes et la présidence du conseil d’administration.

Naissance des Gnometti
  • 1983: Naissance des Gnometti

    La célébrité de Loacker n’est pas seulement attribuable au bouche-à-oreille, mais aussi aux Gnometti de Loacker. Ces joyeux gnomes amicaux et populaires, qui doivent leur existence au monde des légendes des Dolomites, sont les ambassadeurs de la marque depuis 1983. On les retrouve dans des publicités télévisées et dans les points de vente en Italie ainsi que dans bon nombre d’autres pays. Ces personnages populaires ont permis de faire croître les parts de marché de Loacker dans différentes régions, et ils ont même atteint le niveau de célébrité et d’objet de culte dans certains pays.

Internationalisation
  • 1979: Internationalisation

    Grâce au travail acharné sur les marchés mondiaux menés par Manfred Kunold, directeur visionnaire chargé de l'exportation, de nouveaux marchés se sont ouverts, principalement au Moyen-Orient, en Chine et au Japon. La présence des produits Loacker aux plus importants points de contact, comme les aéroports et les destinations touristiques insulaires a contribué à faire connaître la marque et ses produits. Pour répondre aux exigences du marché international, la société a modifié la conception de ses emballages et son logo. Jusque là, l’emballage bleu et blanc était orné de représentations romantiques de paysages et de légendes du Tyrol du Sud. Cet emballage a été remplacé par le modèle moderne et unique de Loacker reconnaissable entre tous.

Ouverture du site d’Auna di Sotto/Unterinn à Renon/Ritten
  • 1974: Ouverture du site d’Auna di Sotto/Unterinn à Renon/Ritten

    Loacker ouvre un nouveau site à Auna di Sotto/Unterinn à 1 000 mètres au-dessus du niveau de la mer pour l’agrandir trois ans plus tard. Grâce à six fours modernes hautement performants, il est alors possible de produire 40 000 paquets de gaufrettes par jour.

Décès d’Alfons Loacker
  • 1970: Décès d’Alfons Loacker

    Après le décès d’Alfons Loacker, l’entreprise, qui était alors devenue un important confiseur, a poursuivi ses activités et continué à prendre de l'expansion, sous la gouverne de ses deux fils, Armin et Rainer, et de sa fille Christine Loacker-Zuenelli. Rainer a quitté l’entreprise à la fin des années 70 pour devenir viticulteur, laissant à Armin, devenu expert de la production et des technologies, et à leur sœur Christine, excellente directrice des ventes et de l'administration, le soin de diriger l’entreprise.

Acquisition de la première machine à gaufrettes
  • 1969: Acquisition de la première machine à gaufrettes

    Armin Loacker a décidé d’acheter une machine à gaufrettes pour faire grimper la production de 500 pour cent, un chiffre étonnant.

Place à la deuxième génération
  • 1958: Place à la deuxième génération

    Armin Loacker, fils du fondateur, s’est joint à l’entreprise familiale après avoir suivi une formation de confiseur et avoir acquis de l’expérience à l’étranger. À titre de responsable de la production, il a été à la tête de la phase industrielle suivante. En 1968, sa sœur Christine s’est jointe à l’entreprise pour s’occuper de l’administration et des ventes après avoir suivi une formation dans le secteur commercial et avoir travaillé dans ce domaine. Leur frère cadet, Rainer, a complété l’équipe gagnante vers la fin des années 70 à titre de directeur des ventes.

Érection d’un nouvel édifice
  • 1954: Érection d’un nouvel édifice

    Après la construction d’une nouvelle usine au centre de Bolzano/Bozen, la production n’a cessé de croître. Les nouvelles machines nous ont permis de répondre à la demande.

Reprise des activités après la Seconde Guerre mondiale
  • 1945: Reprise des activités après la Seconde Guerre mondiale

    Après que la Seconde Guerre mondiale a sérieusement ralenti la production, Loacker est reparti de zéro en 1945 avec 600 kg de fèves de cacao et un compte bancaire à sec. Petit à petit, la production s’est intensifiée et l’entreprise a pu faire l’acquisition d’une plus grosse machinerie.

Création de la pâtisserie Loacker à Bolzano/Bozen
  • 1925: Création de la pâtisserie Loacker à Bolzano/Bozen

    En 1925, Alfons Loacker, un confiseur professionnel de Götzis, en Autriche, ouvre une petite pâtisserie avec deux employés sur la Dominikanerplatz, à Bolzano/Bozen. En plus des produits de pâtisserie classiques, il a créé des spécialités tirées de ses propres recettes à base de gaufrettes à partir de produits bruts naturels.

     

    Ses compétences professionnelles et son esprit d’entreprise ont constitué son seul capital de démarrage qui, conjugué à une bonne dose d’enthousiasme et de persévérance, a permis à la société de prendre de l’expansion jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale.

Bienvenue dans l’univers gourmand de Loacker!

Choisissez votre région. Et votre langue.

Choisis ton pays:

Please choose your location.

Choisissez votre langue:

And your language.